Notre précepte est :

Notre précepte : "Tout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l'entraide et la solidarité visant à un but commun : l'épanouissement de chacun dans le respect des différences." (Françoise Dolto)

AVERTISSEMET

AVERTISSEMENT // MISE EN GARDE : Il faut bien avoir à l'esprit ceci : la « maladie de Forestier » est une pathologie très atypique et très asymptomatique, et que les articles publiés dans ce Blog font références à des cas extrêmes pour la plupart. Ainsi seulement 10% à 15% des sujets touchés sont susceptibles de présenter des symptômes sévères. La découverte de cette « maladie » est fréquemment fortuite. C'est souvent lors d'un examen radiologique, qui n'a souvent rien à voir avec l'indication du bilan RX, que le diagnostic de « Forestier » est posé.

Retrouvez moi sur FB : https://www.facebook.com/ForestierDish/

Translate

lundi 18 février 2013

Nouvelles de la Science Décembre 2012





Recherche sur l'arthrite:  diffuse hyperostose squelettique idiopathique chez la souris Découverte

 décembre 2012 - Des chercheurs de l'Université Western ont fait une percée qui pourrait mener à une meilleure compréhension d'une forme commune d'arthrite qui, jusqu'à présent, échappait aux scientifiques.



Selon la Société d'arthrite la deuxième forme la plus courante d'arthrite après l'arthrose est "hyperostose squelettique idiopathique diffuse» ou DISH. Elle touche entre six et 12 pour cent des Nord-Américains, généralement les personnes de plus de 50 ans. DISH est classé comme une forme d'arthrite dégénérative et se caractérise par la formation de dépôts minéraux excessifs sur les côtés des vertèbres dans le cou et le dos. Les symptômes comprennent des douleurs de la colonne vertébrale DISH et la raideur et dans les cas avancés, difficulté à avaler et des dommages aux nerfs rachidiens. La cause de DISH est inconnue et il n'existe pas de traitements spécifiques.
Maintenant les chercheurs de l'Université Western os et Initiative conjointe collaboratrice, avec Doo-Sup Choi à la Mayo Clinic à Rochester, Minnesota ont découvert le premier modèle  chez la souris de cette maladie. La recherche est publiée en ligne dans le Journal of Bone and Mineral Research .
"Ce modèle nous permettra pour la première fois de découvrir les mécanismes qui sous-tendent DISH et des troubles connexes. La connaissance de ces mécanismes permettra finalement de tester de nouveaux traitements pharmacologiques pour inverser ou ralentir le développement de DISH chez les humains», explique l'auteur correspondant Cheryle Séguin des laboratoires de biologie du squelette et le Département de physiologie et de pharmacologie à l'École Schulich de l'Ouest de la médecine et de dentisterie.
Étudiant diplômé Derek os, travaillant sous la supervision de James Hammond pharmacologue, a étudié des souris qui avaient été génétiquement modifiées pour ne disposent pas d'une protéine membranaire spécifique qui transporte l'adénosine quand il a remarqué que ces souris développent une calcification anormale (minéralisation) des structures de la colonne vertébrale.
Changements dans le squelette de ces souris ont été caractérisés par une équipe interdisciplinaire qui comprend: Sumeeta Warraich, Diana Quinonez, Hisataka Ii, Maria Drangova, David Holdsworth et Jeff Dixon. Leurs conclusions établi que la minéralisation épinière chez ces souris ressemble DISH chez l'homme et le point de jouer un rôle dans l'apparition d'adénosine minéralisation anormale dans la DISH.

Enregistrer un commentaire