Notre précepte est :

Notre précepte : "Tout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l'entraide et la solidarité visant à un but commun : l'épanouissement de chacun dans le respect des différences." (Françoise Dolto)

AVERTISSEMET

AVERTISSEMENT // MISE EN GARDE : Il faut bien avoir à l'esprit ceci : la « maladie de Forestier » est une pathologie très atypique et très asymptomatique, et que les articles publiés dans ce Blog font références à des cas extrêmes pour la plupart. Ainsi seulement 10% à 15% des sujets touchés sont susceptibles de présenter des symptômes sévères. La découverte de cette « maladie » est fréquemment fortuite. C'est souvent lors d'un examen radiologique, qui n'a souvent rien à voir avec l'indication du bilan RX, que le diagnostic de « Forestier » est posé.

Retrouvez moi sur FB : https://www.facebook.com/ForestierDish/

Translate

samedi 16 mars 2013

Manifestations extrarachidiennes diffuse hyperostose squelettique idiopathique

DISH est une condition caractérisée par une calcification et / ou de l'ossification des tissus mous, principalement des enthèses, les ligaments et les capsules articulaires. Sa prévalence augmente avec l'âge et, par conséquent, DISH est une entité relativement fréquente chez les personnes âgées. Le site classique d'implication est la colonne vertébrale avec le droit ossification des tissus mous antéro-latérale étant le trait le plus caractéristique. Cependant, DISH ne se limite pas à la colonne vertébrale, et peut affecter plusieurs sites périphériques de façon indépendante. Extrarachidiennes ossifications entheseal sont fréquents et l'observation de leur présence isolée peut conduire au diagnostic de DISH.En outre, l'arthrose hypertrophique ou atypiques observés dans les articulations généralement pas touchées par l'arthrose primaire a fréquemment été signalé dans le plat.
Plusieurs troubles métaboliques et les maladies concomitantes ont été proposés pour être associés avec DISH y compris l'obésité, l'augmentation du tour de taille, l'hypertension, la dyslipidémie, le diabète sucré (DS), hyperuricémie, syndrome métabolique et un risque accru de maladies cardio-vasculaires. Témoin de la présente augmentation de la durée de vie, l'obésité, le syndrome métabolique et DM dans la population occidentale, la prévalence de DISH devrait être appelé à augmenter. Afin d'accroître la prise de conscience de DISH, cette revue se concentre sur les caractéristiques extrarachidiennes de la maladie.

Mots clés

Introduction

DISH est une condition caractérisée par une calcification et l'ossification des sites entheseal. À l'heure actuelle, l'ossification et la calcification de la face antéro-latérale de la colonne vertébrale thoracique est considérée comme la marque distinctive de la maladie [ 1 , 2 ]. Les critères de classification les plus couramment utilisés ont été définis par Resnick et Niwayama [ 3 ], et nécessitent la participation d'au moins quatre segments vertébraux contigus thoraciques, la préservation des espaces disques intervertébraux et l'absence de dégénérescence de l'articulation sacro-iliaque apophysaire ou des modifications inflammatoires. DISH est sans doute une condition asymptomatique dans de nombreux individus affectés, bien que de nombreux symptômes cliniques ont été décrites, y compris la douleur, l'amplitude de mouvement épinière et une susceptibilité accrue aux fractures vertébrales instables après un traumatisme banal. Segments cervicaux et lombaires de la colonne vertébrale sont également fréquemment touchés par DISH, et les manifestations cliniques comprennent l'obstruction des voies respiratoires et de la dysphagie au niveau du col et radiculopathie et une raideur douloureuse au niveau lombaire.
DISH est, cependant, ne se limite pas à la colonne vertébrale et a souvent été rapporté d'impliquer les sites périphériques ainsi. Ce constat s'est traduit par la nouvelle définition de Utsinger [ 4 ], qui a abaissé le seuil de participation de la colonne vertébrale à trois corps vertébraux contigus, mais nécessitait la présence d'enthésopathies périphériques pour les paramètres de diagnostic pour établir un DISH (forte probabilité d').En outre, diverses anomalies constitutionnelles et métaboliques ont été rapportés comme étant associés avec DISH à des degrés divers, bien que leur présence n'est pas obligatoire d'établir un diagnostic formel de DISH. Reconnaissant les lacunes actuelles au décrivent-elles complètement le phénotype complet de DISH, l'examen mettra l'accent sur ​​les manifestations extrarachidiennes de DISH.

L'implication périphérique

La participation périphérique dans DISH est caractérisée par plusieurs traits distinctifs, comme indiqué ci-dessous:
  1. atteinte des articulations en général non touchées par l'arthrose primaire;
  2. changements hypertrophiques a augmenté par rapport à l'arthrose primaire;
  3. enthésopathies importants à divers endroits adjacents aux articulations périphériques, et
  4. calcification et ossification des enthèses dans les sites autres que les articulations.
Dans leur travail séculier, Resnick et al. [ 5 ] ont montré que la majorité des patients atteints de DISH également montré des anomalies cliniques et radiologiques à des endroits autres que les sites OA classiques, y compris les coudes, les poignets, les chevilles et les épaules. Les principales constatations radiologiques se composait d'hyperostose des articulations concernées. Il a été suggéré que l'aspect radiographique du squelette périphérique peut avoir un caractère distinctif suffisant pour suggérer le diagnostic de DISH, même en l'absence de radiographies axiales. Il convient de noter, cependant, que des divergences importantes entre les résultats cliniques et radiologiques peuvent exister. En fait, hyperostose de l'épaule a été souvent associée à [douleur à l'épaule 6 ]. D'autre part, l'association d'hyperostose du coude et de la douleur a été jugée douteuse dans l'étude de Beyeler et al. [ 7 ]. MCP implication conjointe est rare dans l'arthrose, et dans les études d'imagerie (radiographies récentes et / ou échographie), ces joints ont été touchés dans près de 10% des populations étudiées [ 8 , 9 ]. Comparant ces données, la prévalence de la participation MCP chez les patients touchés par DISH était de 56% dans une étude radiologique sans critères cliniques [ 10 ] ( figure 1. ). Dans une étude qui a évalué l'aspect radiographique de l'articulation sternomanubrial dans diverses maladies inflammatoires des articulations, les changements les plus remarquables ont été observés chez les patients avec DISH. Il a été montré que l'os juxta-articulaire est souvent affectée avec parcimonie les surfaces articulaires [ 11 ].
IG . 1.
Rétrécissement de l'espace articulaire et hypertrophique formation d'os nouveau exubérante des métacarpiens (1).Néoformation osseuse des touffes distales (2).
Parce que DISH et OA affecter les groupes d'âge similaires, ces conditions pourraient (et probablement) coexistent. En raison de la nature de hyperostosante-VAISSELLE, les articulations touchées par l'arthrose à la fois et DISH sont généralement hypertrophique plus par rapport aux articulations atteintes d'arthrose mais sans DISH concomitante. En outre, la fréquence des Heberden et nodosités de Bouchard a été trouvé à être doublée chez les patients avec DISH vertébrale par rapport aux contrôles, par conséquent, il a été suggéré que DISH devrait être considérée comme un facteur de risque indépendant pour le développement d'palpables doigts nodules mixtes [ 12 ].
Hyperostoses, sous la forme d'enthésopathies affectant les structures adjacentes aux joints, ont été signalés à se produire dans de nombreux endroits comme les coudes, les hanches, les épaules, les genoux et les chevilles ( figure 2. ). Ces changements peuvent sans doute être responsable d'une gamme réduite de mouvement dans ces articulations et peut-être aussi pour le développement ultérieur de l'évolution OA [ 4 , 5 ,13 ]. Raidissement des capsules et ligaments adjacents, à la suite de la calcification et / ou de l'ossification, peuvent jouer un rôle dans la nature plus hypertrophique et destructrice du processus d'arthrose, en raison de la pression accrue IA [ 14 ].
IG . 2.
Enthésopathies coude impliquant l'olécrane (1) et les deux épicondyles (2).
Maladies des insertions tendineuses, qui sont souvent sclérosées, d'observations courantes dans le plat. Typiquement, ils sont gros, symétrique, montrant une nette cortex et ont été rapportés à être présent dans la colonne vertébrale du tibia, du talon, de la rotule et olécrane [ 15 ] ( Fig. 3 ). Une attention particulière a été accordée à enthésopathies du bassin et, bien que gêné par la taille de l'échantillon, une étude a identifié des sites d'ossification très caractéristiques de DISH, comme le ligament sacrotuberous, ligament ilio-lombaire, ligamentaires partie supérieure de l'articulation sacro-iliaque et l'insertion des psoas musculaire dans le petit trochanter [ 13 ]. Ces études suggèrent, de façon indépendante, que enthésopathies périphériques doivent être considérés dans l'ensemble des critères définissant DISH.
IG . 3.
Ossifié enthésopathies tubérosité tibiale rotuliens et.
La propension à la formation de nouvel os chez les patients atteints DISH a émergé dans les descriptions des grands sésamoïdes, épaissi l'os cortical, des touffes doigts élargis »distales, une hyperostose des côtes et de la tendance des ossifications hétérotopiques après chirurgie orthopédique [10 , 16-18 ]. L'administration concomitante chondrocalcinose, calcifications ectopiques entheseal ou lithiase rénale ont été rapportés dans les cas familiaux de DISH [ 19 ]. Cette information suggère que les mêmes, encore inconnus, des facteurs pathogéniques opérant dans DISH pourrait influencer d'autres structures que l'os. Parce que la calcification artérielle et du cartilage pourraient partager des mécanismes pathogéniques similaires, l'association de DISH avec calcification et / ou de l'ossification dans les tissus mous autres que le système musculo-squelettique, comme les parois artérielles, mérite d'autres investigations [20 ]. Bien que DISH peut coexister avec l'arthrose, l'distincte clinique et radiologique comporte comme décrit ci-dessus pourrait permettre une définition distincte et plus précis de DISH [ 21 ].
Il doit être pris en considération, cependant, que la grande masse de données a été principalement basée sur des études d'imagerie; seules quelques études a abordé les relations entre les résultats radiologiques et les manifestations cliniques. Les répercussions cliniques de ces résultats radiographiques n'ont pas été étudiés, et ont donc besoin d'autres investigations.
Il est évident qu'il ya une nécessité d'intégrer les manifestations musculo-squelettiques extrarachidiennes dans un futur classement pour DISH.Dans ce contexte, une meilleure caractérisation des manifestations musculo-squelettiques cliniques de DISH est nécessaire afin de générer une pratique clinique radiologique classification plutôt que d'une classification radiologique seule.

D'autres associations extrasquelettiques

Au-delà des manifestations musculo-squelettiques de DISH, d'autres conditions ont été signalés à être étroitement associée à la maladie.Certaines de ces conditions ont constamment été observée chez les patients avec DISH et pourrait, par conséquent, être considérée comme faisant partie intégrante du spectre clinique de la maladie. L'obésité, un tour de taille élevé (WC), l'hypertension, le diabète sucré (DS), une hyperinsulinémie, la dyslipidémie et l'hyperuricémie ont été rapportés chez des patients avec DISH [ 23-29 ].
Un corps robuste construire chez les patients atteints VAISSELLE par rapport aux non-DISH patients, exprimées par la hausse soit l'IMC ou WC, est une caractéristique bien connue, depuis les premières descriptions de Forestier et d'autres [ 22 , 30 , 31 ] ont été réitérées récemment. Cette constatation a été constante à travers de nombreuses études et doit être considérée comme un risque important pour la santé chez les patients atteints DISH.
L'intolérance au glucose, une hyperinsulinémie et DM ont été souvent rapportés chez des patients avec DISH. Toutefois, cette notion n'est pas acceptée par tous et a de nouveau été interrogé récemment [ 26 , 32 ]. La différence dans les résultats peut être tiré du fait que la plupart des études ont mesuré la glycémie à jeun et d'insuline, plutôt que d'effectuer ces tests de laboratoire après la provocation du glucose [ 23 ]. Bien que de nombreux patients atteints DISH sont également touchés par DM, cette association et l'association présumée de DISH l'hypertension et l'hyperuricémie besoin d'études plus contrôlées.
L'hyperlipidémie a été rapportée chez des patients DISH par certains auteurs. Cependant, d'autres études ont montré que les niveaux totaux de cholestérol élevé ou des triglycérides ne différaient pas entre les patients non diabétiques avec et sans DISH. Il convient de noter que les valeurs de coupure pour la définition de la dyslipidémie et DM étaient différentes de celles actuelles des définitions plus modernes, et les auteurs n'ont pas jugé lipoprotéines de haute densité et basse densité séparément. En outre, l'utilisation d'agents hypolipidémiants n'a pas été pris en compte, comme ce fut précédente morbidité cardiovasculaire [ 26 , 28 ]. Par conséquent, à l'heure actuelle, l'association entre DISH et l'hyperlipidémie est discutable. Les incohérences de déclaration des anomalies métaboliques en relation avec DISH pourrait être dérivé d'un manque de standardisation des mesures cliniques ou de laboratoire, biais de sélection ou de la taille insuffisante de l'échantillon.
De l'abondante littérature portant sur ​​les perturbations métaboliques et constitutionnelles dans le plat, on pourrait s'attendre à ce que les patients atteints de cette maladie sont à risque de syndrome métabolique et risques cardio-vasculaires. Deux études récentes [ 33 , 34 ] ont montré que ces patients aient une incidence plus élevée des facteurs de risque d'accident vasculaire cérébral, une prévalence plus élevée du syndrome métabolique et un risque plus élevé pour les futurs événements coronariens. Les principaux contributeurs pour le diagnostic du syndrome métabolique chez les patients atteints DISH étaient élevés WC et d'hypertension et, dans une moindre mesure, l'hyperglycémie.

Considérations thérapeutiques

La pathogenèse de la maladie n'est pas claire et donc, les interventions thérapeutiques actuelles sont empiriques. Le traitement doit viser à soulager les symptômes de la douleur et de la raideur et des mesures similaires à celles employées dans le traitement de l'arthrose, comme les analgésiques, les AINS, les applications locales et de la physiothérapie, pourrait également se révéler utile chez les patients avec DISH. Contrôle des maladies constitutionnelles associées et métaboliques, notamment l'obésité, l'hypertension, l'hyperinsulinémie (avec ou sans hyperglycémie), la dyslipidémie, l'hypertriglycéridémie et l'hyperuricémie, peut réduire les morbidités associées à ces troubles, peut retarder l'avenir les maladies cardiovasculaires et peut-être ralentir la progression des tissus mous ossification. Les interventions thérapeutiques devraient également viser à une réduction de la sécrétion d'insuline et l'insulinorésistance. Chez les patients avec des non-insulino-dépendant DM, l'utilisation de biguanides, qui induisent une meilleure utilisation de l'insuline, peut offrir un avantage sur l'utilisation de sulphdnylureas, qui la sécrétion d'insuline augmentation. Lorsque l'hypertension coexistant est traitée, le choix des médicaments qui pourraient améliorer l'insulino-résistance comme inhibiteurs de l'enzyme de Ca 2 + inhibiteurs des canaux et des α-bloquants doit être privilégiée par rapport aux médicaments qui risquent d'aggraver l'insulinorésistance, comme les diurétiques thiazidiques et β- bloquants.
Prévention des complications possibles, telles que les fractures vertébrales et de l'ossification hétérotopique après chirurgie orthopédique mérite plus d'attention. Certaines options thérapeutiques sont résumées dans la figure. 4 [ 35 ].
IG . 4.
Les options thérapeutiques dans le plat. ACE: angiotensin-converting enzyme; NF-kB: nuclear factor-kB (reproduit avec la permission de Mader [ 35 ]).

Conclusions

DISH est une entité clinique radiologique habituellement diagnostiqué sur des bases radiographiques seulement. Les manifestations cliniques de la maladie, en particulier ceux liés aux sites périphériques de participation, n'ont pas encore été définie, mais méritent une attention particulière. Le rôle joué par les troubles métaboliques et constitutionnel ainsi que son impact sur le diagnostic de DISH attend de nouvelles études. Sur la base de ces données, il est suggéré que DISH ne doit pas être considéré comme une condition épinière isolée, mais plutôt comme une maladie systémique. DISH doit être considérée comme une maladie proliférative importante avec des troubles musculo-squelettiques cliniques et métaboliques, et que l'augmentation attendue dans le monde entier dans l'obésité et le diabète a un besoin urgent de nouvelles enquêtes. À grande échelle des études contrôlées sont nécessaires afin de délimiter l'ensemble du spectre de cette condition.
Graphique


Section précédente

Enregistrer un commentaire